Articles de santé

Hypertension artérielle et alimentation



La majorité des patients hypertendus souffrent d’hypertension artérielle (HTA) « essentielle ».  Sans origine précise, cette HTA résulte de la combinaison complexe de plusieurs facteurs génétiques (prédispositions familiales) et environnementaux (activité physique, tabac, alcool, stress, et l’alimentation).

Le sodium ainsi que de nombreux autres composants de l’alimentation jouent ont une influence sur la pression artérielle. Une simple modification du régime alimentaire constitue d’ailleurs la première étape de toute prise en charge médicale d’un individu hypertendu ou pré-hypertendu, quelle que soit l’origine de l’HTA, inconnue ou bien secondaire à une pathologie comme le diabète par exemple1.

Etape 1 : Réduire sa consommation de sel

L'Organisation Mondiale de la Santé recommande de limiter sa consommation quotidienne de sel à 5 g ou 6 g (2,4 g de sodium), soit l'équivalent de 1 c. à thé de sel par jour.

80% du sel provient des aliments que nous ingérons tandis que les 20% restants correspondent au sel que nous rajoutons en cuisinant ou en resalant les plats à table.

La surconsommation de sel contribuant au développement de l’hypertension et influençant l’efficacité du traitement antihypertenseur, il est donc important de prendre de bonnes habitudes, et ce dès le plus jeune âge, ceci indépendamment d’être sujet ou non à l’hypertension artérielle.

Il est par conséquent recommandé de :

  • Cuisiner le plus possible soi-même et utiliser des herbes en grande quantité, épices, gingembre, ou de jus de citron pour donner plus de saveurs aux aliments.
  • Goûter les plats avant de resaler
  • Privilégier l’eau minérale plate ou du robinet autant que possible
  • Lire attentivement les étiquettes et évaluer la quantité de sel contenu dans les aliments que vous achetez : le pain, les céréales du petit déjeuner, certains fromages, les biscuits apéritifs, les préparations toutes faites ou les plats à emporter, certaines eaux gazeuses, les poissons fumés, les fruits de mers et les crustacés sont par exemple riches en sel.
  • Eviter certains aliments comme la moutarde, les cornichons, les plats conçus avec de la sauce au soja ou des cubes culinaires.

Etape 2 : Privilégier une alimentation équilibrée

Selon l’étude américaine « Dash » (Dietary approaches to stop hypertension) réalisée en 1997, « la mise en pratique d’un régime combiné, riche en fruits, légumes et pauvre en sodium, semble être une mesure efficace dans la prévention et le traitement de l’hypertension artérielle.2 ». Cette diète reste aujourd’hui l’approche privilégiée par les institutions officielles pour accompagner les personnes atteintes d’hypertension.

N’hésitez donc pas à privilégier les cuissons à la vapeur, au grill ou en papillotes et évitez tout ce qui peut être des fritures. Modérez vos apports en viande rouge et misez sur les fruits et légumes riches en potassium, atout santé de votre tension.

Attention aux amateurs de réglisse, cette plante sous toutes ses formes (boissons, infusion, bonbons, arômes etc…) consommée régulièrement provoque une élévation de la pression artérielle.

Quant au café, il faut distinguer la consommation de café de la prise de caféine « pure ». Cette dernière, présente sous forme de comprimés à 200 mg ou liquide comme ingrédient principal de boissons énergétiques, peut être responsable de pics hypertensifs, tachycardies et crises d’angoisse parfois dramatiques. Il n’en est pas de même pour le café : une prise occasionnelle augmente la pression artérielle, mais certaines études suggèrent que la consommation quotidienne de quatre tasses de café ou plus a un effet protecteur sur le développement de l’HTA, surtout chez les femmes3.

Etape 3 :  Limiter sa consommation d’alcool

Une consommation excessive d’'alcool a un effet néfaste avec le temps sur les parois artérielles. Il fragilise les parois et, combiné à la hausse de la pression artérielle, augmente le risque d'accident cardiovasculaire.

On recommande donc, dans le cadre de l'alimentation pour hypertension artérielle, de limiter la consommation d'alcool à une portion par jour chez l'homme comme chez la femme. Une portion d'alcool équivaut à : 250ml de bière = 12,5cl de vin à 12° = 2,5cl d'alcool fort (type whisky à 40°)

Faîtes le point avec votre médecin sur votre consommation d’alcool.

Maitriser sa tension artérielle commence par maitriser ses habitudes alimentaires. En adoptant de bonnes habitudes alimentaires dès le plus jeune âge, combinées à une activité physique régulière, vous réduisez les facteurs de risques susceptibles de favoriser l’installation d’une hypertension artérielle « essentielle » .

Article rédigé par Hélène Dauptain, docteur en pharmacie

 

Sources :

  1. Dr S. Zisimopoulou, Prof. A. Pechère-Bertschi, Dr I. Guessous, M. Le Braz , J. Caliri -  HYPERTENSION ARTERIELLE -  Hôpitaux Universitaire de Genève  2017-  https://www.hug-ge.ch/sites/interhug/files/structures/medecine_de_premier_recours/Strategies/strategie_hta.pdf
  2. Pruijm. M, Wuerzer.G , Forni.V, Bochud.M, Pechère-Bertschi.A, Burnier.M . ALIMENTATION ET HYPERTENSION ARTERIELLE : au-delà du sel de table – Rev Med Suisse 2010 ;6 : 1715-20 www.revemed.ch
  3. Geleijnse  JM. Habitual coffee consumption and blood pressure : An epidemiological perspective. Vasc Health Risk Manag 2008 ;4 :963-70

 

Découvrez d’autres informations de santé !