Articles de santé

Je donne mon sang : quels risques ?



Chaque année, plus de trois millions de dons de sang sont effectués en France, permettant de soigner un million de malades par an. Les produits sanguins sont utilisés pour répondre aux besoins de personnes souffrant de maladie du sang, de certains cancers et dans des situations d’urgence lors d’hémorragies suite à une intervention chirurgicale ou un accouchement. Pourtant, malgré la forte mobilisation lors des attentats de Paris en novembre, les réserves en stock sont aujourd’hui au plus bas et beaucoup d’idées reçues persistent. Répondons ensemble aux questions les plus fréquentes !
 
Le don du sang est-il un acte gratuit ?
Depuis la loi du 21  juillet 1952, le sang ne peut être source de profit financier. Le prélèvement, la préparation et la distribution des produits sanguins relèvent d’une mission de service public assurée par l’Etablissement Français du Sang (EFS), qui en a le monopole. 
 
Le don du sang est-il sécurisé ?
La sécurité des donneurs comme des receveurs est garantie par l’Etablissement Français du Sang qui utilise du matériel stérile (aiguille, tubes, poches) à usage unique de façon à garantir des conditions optimales pour effectuer le prélèvement. Le volume prélevé est ajusté en fonction du volume sanguin circulant, et une personne en bonne santé récupère rapidement le volume sanguin ou plasmatique prélevé (quelques heures pour le plasma et les plaquettes, une quinzaine de jours pour les globules rouges).
Le sang recueilli lors des dons n’est jamais transfusé directement au patient. Il est d’abord préparé et qualifié avant d’être cédé aux hôpitaux pour être utilisé. 
 
Combien de temps dure un don de sang ?
Le don de sang total, soit le temps nécessaire à l’entretien préalable avec le médecin, le temps du prélèvement ainsi que le temps de repos suivant, nécessite 30 à 45 minutes. L’acte de prélèvement à lui seul ne dure que 8 à 10 minutes. 
 
Est- ce que l’entretien préalable au don est obligatoire ?
L’entretien préalable ou « Entretien pré don » est obligatoire et essentiel car il permet de vérifier que le questionnaire fourni au donneur potentiel a été correctement rempli. Le médecin s’assure ainsi que le futur donneur est en bonne santé et ne présente aucune contre-indication. C’est une garantie supplémentaire pour assurer la sécurité des donneurs…comme des receveurs !
 
Quels sont les critères pour donner son sang ?
Toute personne reconnue apte lors de l’entretien pré don, âgée de 18 à 70 ans et pesant au moins 50 kilos, peut donner son sang. Les hommes peuvent donner jusqu’à 6 fois par an et les femmes jusqu’à 4 fois par an. Entre deux dons de sang, il faut respecter un délai de 8 semaines minimum pour le don de sang total.
 
 
Cependant, tout le monde ne peut pas donner son sang. Un certain nombre de contre-indications existent :
 
Les contre-indications permanentes :
  • Les maladies du cœur, des vaisseaux sanguins ou de la coagulation
  • Les insuffisances respiratoires comme l’asthme sévère
  • Le diabète traité par insuline
  • Les maladies graves, chroniques ou à rechute
 
Les contre-indications temporaires :
  • L’anémie (manque de fer) jusqu’à ce que le taux d’hémoglobine soit suffisant
  • La grossesse et jusqu’à 6 mois après un accouchement ou une IVG
  • 2 semaines après l’arrêt des symptômes d’une infection bénigne
  • 7 jours après des soins dentaires (1 jour après le traitement d’une carie)
  • 4 mois après un tatouage, un piercing, une endoscopie ou une intervention chirurgicale
  • 4 mois après un voyage dans une région touchée par le paludisme ou la maladie de Chagas (infection due à un parasite transmis à l'homme et certains animaux par des piqûres de punaises se nourrissant de sang)
  • 4 mois après un rapport sexuel avec un nouveau partenaire
 
N'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre médecin ou pharmacien. Cliquez ici pour trouver un centre de collecte.
 
Le don du sang permet de sauver des vies, pensez-y !
 
Sources : EFS et https://jedonnemonsang.net
Découvrez d’autres informations de santé !