Articles de santé

Le cycle menstruel : kezako ?



Le cycle menstruel prépare chaque mois le corps des femmes à une éventuelle grossesse. Pourtant, son fonctionnement reste souvent méconnu par beaucoup d’entre elles. Combien de temps dure-t-il ? Quelles hormones sont produites ? Quand ovule-t-on ? Tour d’horizon.

Le cycle menstruel, c’est quoi ?

Le cycle menstruel se définit par une série de changements hormonaux survenant dans le corps de la femme pour le préparer à une éventuelle grossesse. Durant chaque cycle, le cerveau produit deux hormones : l’hormone folliculostimulante (FSH) et l’hormone lutéinisante (LH). Ce sont elles qui contrôlent l’activité des ovaires.

Le cycle menstruel correspond à la période entre le premier jour des règles et le premier jour des prochaines règles. La durée du cycle dépend de chaque femme. Elle est en moyenne de 28 jours, mais peut très bien être de 21 jours… ou de 35 ! Le cycle menstruel est composé de 4 phases : la phase menstruelle, la phase folliculaire, l’ovulation et la phase lutéale.

La phase menstruelle

La phase menstruelle correspond à la période des règles et marque donc le début d’un nouveau cycle. Elle dure généralement entre 3 et 7 jours. Durant le cycle menstruel, la paroi de l’utérus se transforme et s’épaissit pour accueillir un éventuel œuf fécondé. En l’absence de fécondation, le corps évacue cette paroi (l’endomètre) et le sang qu’elle contient : ce sont les règles.

La phase folliculaire : préparer l’ovulation

Les ovaires contiennent un grand nombre de petites cavités remplies de liquide, appelées follicules. Chaque follicule contient un ovule non développé. Au début du cycle, l’hormone folliculostimulante (FSH) produite par le cerveau va, comme son nom l’indique, stimuler les follicules pour que ceux-ci fabriquent des ovules matures. Au final, seul un ovule continue à se développer, tandis que les autres cessent leur maturation. Simultanément, les follicules sécrètent des hormones appelées œstrogènes, qui se chargent d’épaissir progressivement la muqueuse utérine. Quelques jours avant l’ovulation, sous l’effet des œstrogènes, les glandes du col de l’utérus fabriquent la glaire cervicale, substance visqueuse qui favorise l’ascension des spermatozoïdes vers l’ovule.

Le moment clé: l’ovulation

L’ovulation survient généralement entre 11 et 16 jours avant le début des règles. Le taux d’œstrogènes en constante augmentation provoque une hausse soudaine du taux d’hormone lutéinisante (LH) : c’est ce qu’on appelle le pic de LH, qui va déclencher la rupture du follicule dominant et, par conséquent, l’expulsion de l’ovule mature dans la trompe de Fallope (conduit reliant l’ovaire à l’utérus). L’ovule peut vivre jusqu’à 24h, tandis que la durée de vie des spermatozoïdes varie généralement entre 3 et 5 jours. C’est donc au moment de l’ovulation ainsi que quelques jours avant que la femme est la plus fertile.

La phase lutéale 

Cette phase débute juste après l’ovulation, jusqu’au dernier jour du cycle. Après s’être rompu et avoir libéré l’ovule, le follicule se transforme en une petite glande appelée « corps jaune » et commence à fabriquer de la progestérone. Cette hormone favorise la gestation en épaississant et en transformant la muqueuse utérine (endomètre), afin que celle-ci s’apprête à accueillir un éventuel ovule fécondé. En l’absence de fécondation, le follicule se détériore environ deux semaines après l’ovulation. S’en suit une chute d’hormones et un arrêt de l’épaississement de la muqueuse. Cette dernière se nécrose et est évacuée par le corps : ce sont les règles. Par contre, si fécondation il y a, alors la production d’hormones continue pour permettre à la grossesse de se dérouler correctement. En effet, la grossesse débutante sécrète une autre hormone, la betaHCG (c’est elle que l’on détecte dans un test de grossesse), qui entretient ce corps jaune à fonctionner.

Sources :

Laurence Mentrop, gynécologue

Découvrez d’autres informations de santé !