Articles de santé

Tendinite : les prévenir et les traiter



Qu’est-ce qu’une tendinite ?

Les tendons sont des sortes de cordons constitués de fibres collagènes très résistantes, qui relient les muscles aux os et permettent le mouvement. La tendinite correspond à l’inflammation d’un tendon (le corps tendineux). Toutefois, la gaine tendineuse (enveloppe remplie de lubrifiant qui entoure le tendon et qui le protège des frottements avec l’os) ainsi que l’enthèse (zone d’insertion du tendon dans l’os) peuvent également faire l’objet d’une inflammation. On parle alors respectivement de ténosynovite et d’enthésite.

Tendinite et douleur

La tendinite se manifeste principalement par une gêne ou une douleur au niveau du tendon enflammé lors du mouvement ou d’une pression sur le tendon. La douleur est parfois accompagnée d’un gonflement. Les tendinites les plus fréquentes se situent au niveau des articulations de l’épaule, du coude, du poignet, du genou et de la cheville.

Une sollicitation excessive ou répétitive du tendon

Les causes de la tendinite sont multiples. Dans la majorité des cas, elles sont causées par :

  • la pratique d’un sport : effort excessif, échauffement insuffisant, geste technique incorrect…,
  • les métiers ou des activités exigeant des mouvements répétitifs, comme le travail à la chaîne, la peinture en bâtiment ou le scanning des articles en caisse. Mais aussi le jardinage ou le bricolage,
  • une mauvaise posture ou maintien prolongé d’une même position,
  • des microtraumatismes répétés (chocs, vibrations…).

Certaines maladies inflammatoires, comme la polyarthrite rhumatoïde, peuvent également être à l’origine de l’inflammation du tendon, de même que la prise de certains médicaments (par exemple, les antibiotiques de la classe des quinolones).

Comment traiter une tendinite ?

Dans la plupart des cas, la mise au repos du tendon associée à la prise d’antidouleur (paracétamol) ou d’AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens, comme l’ibuprofène ou le naproxène) et à une rééducation permettent une guérison efficace. L’application d’une crème ou d’un gel à base d’AINS est parfois préférable à une prise orale.

Dans tous les cas, il est important d’éviter la répétition des mouvements douloureux.

Quant à la rééducation en kinésithérapie, elle est capitale pour favoriser la cicatrisation du tendon et renforcer ce dernier en vue d’éviter les récidives.

Un traitement chirurgical est uniquement envisagé en dernier recours, lorsque le traitement médical s’avère inefficace (en cas de rupture du tendon, par exemple).

La clé : une bonne prévention

Pour éviter la survenue ou la récidive d’une tendinite, plusieurs règles sont d’application :

  • s’échauffer correctement avant l’effort,
  • s’hydrater suffisamment car la déshydratation tend à favoriser les blessures musculaires,
  • se munir d’un équipement adapté et de qualité (bonnes chaussures de sport…),
  • maîtriser les gestes techniques afin d’éviter les postures ou les mouvements incorrects,
  • faire des pauses régulières en cas de geste répétitif.

article rédigé par Kathleen Mentrop, journaliste santé

Découvrez d’autres informations de santé !